UEFA - Euro 2016 - France
Tous les articles

La vie de château de Zlatan

par La rédaction
Chateau-des-Tourelles-Pornichet

Publié le 8 juin 2016 à 07:15

L’Euro en France n’a pas encore débuté, mais Zlatan Ibrahimovic est déjà partout. A Pornichet, le camp de base de l’équipe de Suède, on attend la star de pied ferme.

Interview surréaliste dans le quotidien Le Monde et présentation en grandes pompes d’une nouvelle ligne de vêtements à son nom: Zlatan Ibrahimovic était mardi, à 72 heures de l’Euro en France (10 juin-10 juillet), déjà omniprésent. Avant même que la star suédoise et sa sélection, qualifiés dans le groupe E de la compétition avec l’Irlande, l’Italie et la Belgique, ne débarquent mercredi matin, et pour trois semaines au minimum, à Pornichet, le camp de base de la sélection scandinave.

Pornichet (un peu plus de 10 000 habitants), la station balnéaire de Loire-Atlantique, choisie pour accueillir sa majesté Zlatan et ses coéquipiers, peut et doit s’attendre à bénéficier d’une exposition particulière tout au long du séjour de celui qui a donc quitté le PSG en « légende ». Comme Marcoussis, petite commune de l’Essonne, va vivre au rythme du Portugal de Cristiano Ronaldo, logé dans l’habituel lieu de résidence du XV de France. Le coup de projecteur sur Pornichet promet d’être à la hauteur de l’aura de l’attaquant et capitaine de cette équipe de Suède, qui va prendre ses quartiers au Château des Tourelles, un relais Thalasso 4 étoiles immaculé et au style un brin rococo.

La pizza Zlatan !

L’établissement, fin prêt pour l’arrivée du géant et de ses partenaires, a su répondre au cahier des charges de la fédération suédoise (SVFF). Avec notamment, comme a pu le constater Ouest-France sur place, l’installation préalable de ces… vingt-cinq lits ergonomiques avec télécommandes multi-fonctions, livrés en provenance directe de Suède par l’un des sponsors de la sélection entraînée par Erik Hamrén. Du haut de gamme à 5 600 euros pièce ! Et 4 lits XXL,  dont l’un a été disposé sur une chambre avec vue sur mer pour Zlatan.

On pourrait croire à un traitement de faveur. Il n’en est rien. Comme l’explique Christophe Gleizes, le Directeur commercial des Tourelles, au quotidien régional. "Aucun traitement de faveur. C’est le message qu’on délivre au staff des Tourelles, c’est de dire qu’on accueille une délégation et non pas un joueur. Ça a toujours été le discours de la délégation suédoise dès le départ. (…) Il n’aura pas la plus belle suite, ni quelque chose de spécial pour lui. Il est, certes, le capitaine et le capitaine devrait logiquement avoir quelque chose en plus. Mais ce ne sera pas le cas, aucun privilège particulier pour Zlatan Ibrahimovic."

Et pourtant, c’est bien toute une ville qui s’est mise à l’heure suédoise pour recevoir comme il se doit « Ibra » et ses équipiers, mais aussi les officiels, les sponsors, les supporteurs et la centaine de journalistes suédois accrédités pour suivre l’évènement. Une aubaine pour le commerce local. Qui s’est mis à la page. Entre des vitrines pavoisées aux couleurs jaune et bleu du drapeau suédois et des pancartes annonçant un « Välkommen Sverige (Bienvenue la Suède) ». Mais certains ont flairé la bonne affaire, à l’image du fleuriste qui propose le bouquet Zlatan, idéal pour la fête des pères, pour quarante euros. Mais aussi la boutique de souvenirs qui a fait confectionner le fameux bol breton, fait à la main, au prénom de Zlatan. Jusqu’à la pizzéria La Gwenaelle, où l’on pourra goûter… la pizza Zlatan avec boulette de « Kott bular », du bœuf et du porc haché, accompagnés d’oignons, pommes de terre, œuf,  croutons et de crème suédoise, que le restaurateur annonce à l’image du joueur, "forte de caractère avec sa crème relevée". Difficile d’imaginer Zlatan venir la déguster. D’ailleurs, Pornichet pourrait avoir toutes les peines à, ne serait-ce qu’apercevoir Ibrahimovic, le passage devant l’hôtel des Suédois étant interdit au public. Pour des raisons essentiellement de sécurité.