UEFA - Euro 2016 - France
Tous les articles

Evra met en garde Pogba et Griezmann

par La rédaction
Evra-Griezmann

Publié le 6 juin 2016 à 07:54

Longuement interrogé dans le JDD, Patrice Evra a livré quelques conseils à ses coéquipiers, au premier rang desquels Paul Pogba et Antoine Griezmann.

Du haut de ses 12 ans de carrière en équipe de France, Patrice Evra est le joueur de Didier Deschamps le plus expérimenté. Et ce d’autant plus que cet Euro 2016 sera sa cinquième grande compétition après les Euro 2008 et 2012 et les Coupes du monde 2010 et 2014. Hugo Lloris a beau porter le brassard de capitaine, la parole de Patrice Evra est donc particulièrement écoutée dans le vestiaire tricolore. Sa longue interview accordée au Journal du Dimanche a d’ailleurs été l’occasion pour le joueur de la Juve d’insister sur un message passé à deux de ses partenaires, les deux stars attendues côté français: Paul Pogba et Antoine Griezmann.

"C’est bien beau de dire qu’ils sont des phénomènes, mais les gens les attendent au tournant. Je les ai prévenus : il n'y a plus Karim (Benzema, NDLR), si les choses se passent mal, c'est eux qui prendront. Il faut faire attention. Ils ont un talent inouï. mais le foot, c'est 10% de talent, 90% de mental", a ainsi confié l’ancien Monégasque avant de revenir sur son cas personnel en équipe de France. "Il y a de la concurrence, mais je suis toujours performant. En équipe de France, je suis clairement meilleur qu'avant, a-t-il assuré, expliquant ses bonnes performances par la présence de Didier Deschamps sur le banc. Il y a sans doute un lien spécial avec DidierMoi, j'ai besoin d'un feeling avec un sélectionneur, car je suis prêt à laisser ma vie pour lui."

Patrice Evra est surtout prêt à enfin soulever un trophée avec l’équipe de France. "Je ne peux pas terminer ma carrière sans rien avoir gagné avec mon pays. Je veux être un winner jusqu'au bout. Le Mondial 2014 était correct mais je n'ai pas passé de bonnes vacances après, car je croyais qu'on allait le gagner, a-t-il en effet expliqué. On me félicitait. OK, on a redoré l'image de l'équipe de France, on en avait besoin après tout ce qui s'est passé, en 2010 notamment. Mais il faut redevenir une nation qui gagne." Cet Euro à domicile en est la meilleure occasion.