UEFA - Euro 2016 - France
Tous les articles

Evra jusqu'au Mondial 2018 ?

par La rédaction
Patrice-Evra

Publié le 6 juin 2016 à 17:04

A 35 ans, Patrice Evra vit peut-être sa dernière grande compétition avec l'équipe de France. Le défenseur latéral gauche vient toutefois de prolonger avec la Juventus Turin, au moins jusqu'en 2017, et pourrait donc continuer d'être sélectionnable jusqu'à la Coupe du monde 2018.

Patrice Evra a réglé le problème de son avenir avant même le début de l'Euro. Celui qui arrivait en fin de contrat avec la Juventus Turin au 30 juin prochain, a rempilé pour une saison dans le Piémont, avec une année supplémentaire en option. Autrement dit, à 35 ans, le Tricolore ne compte pas raccrocher et va continuer d'évoluer au plus haut niveau, lui qui a donné entière satisfaction à Massimiliano Allegri chez les Bianconeri, au point de freiner l'ascension du prometteur Brésilien Alex Sandro.

L'ancien Monégasque a retrouvé des couleurs sur la terre de ses débuts, et l'équipe de France en a aussi bénéficié. Le capitaine des grévistes de Knysna en 2010, dont l'image s'était grandement détériorée, est progressivement parvenu à se remettre en selle à l'échelle internationale, avec l'aide d'un sélectionneur qui compte beaucoup sur lui, sur le terrain comme en dehors. Les deux hommes, qui ont appris à se connaître à Monaco au début des années 2000, ont continué leur collaboration chez les Bleus.

Malgré les promesses entrevues chez Lucas Digne et Layvin Kurzawa, et la concurrence des Jérémy Mathieu, Benoît Trémoulinas ou autre Gaël Clichy, Patrice Evra reste le numéro 1 incontesté en équipe de France. Là où le sélectionneur aime apporter un vent de fraîcheur sur les autres postes, notamment dans l'entrejeu ou en attaque, le rôle de latéral gauche reste lui confisqué par le Turinois.

Et avec cette prolongation actée, et l'hypothèse de voir le premier concerné continuer sa carrière en Serie A jusqu'en 2018, à 37 ans, l'éventualité de voir Evra avec la tunique bleue sur les épaules lors de la Coupe du monde en Russie ne paraît pas si farfelue. Très professionnel, rarement blessé, le défenseur est un lieutenant de Deschamps. Et si lui ne décide pas de laisser la place aux jeunes, tout en enchaînant des prestations de qualité en club, il ne faudra pas compter sur le sélectionneur pour s'en séparer.