UEFA - Euro 2016 - France
Tous les articles

Deschamps raciste ? "C’est intolérable et inadmissible"

par La rédaction
Deschamps-et-Stephan

Publié le 6 juin 2016 à 08:40

L’équipe de France aborde l’Euro, vendredi face à la Roumanie, et le moins que l’on puisse dire c’est que rien ne lui aura été épargné. Jusqu’aux accusations sur fond de racisme envers Didier Deschamps. Ce que son adjoint, Guy Stephan, ne peut supporter.

La polémique a enflé et tout le monde au sein de l’équipe de France aspire à ce que le terrain reprenne ses droits comme ce fut le cas samedi soir à Metz avec le succès face à l’Ecosse (3-0). Une dernière rencontre amicale sans anicroche ce qui tranche sensiblement avec le reste de la préparation marquée par les forfaits en cascade et les sorties de Cantona et Benzema sur fond de racisme. Comme si une transposition des maux de la société avait forcément sa place en équipe de France.

L’absence de Karim Benzema a pourtant tout à voir avec une affaire judiciaire en cours et celle de Ben Arfa n’est autre qu’un choix parmi d’autres. Alors quand le nom de Deschamps est accolé à celui de raciste, forcément cela fait bondir les Bleus dans leur ensemble et le staff en particulier. C’est en ce sens qu’il faut comprendre la sortie de Guy Stephan qui n’a pas mâché ses mots. "Je dis stop aux mensonges, aux insinuations, aux ragots. La maison de Didier a été taguée. La prochaine étape, ce sera quoi ? (…) C’est intolérable et inadmissible. Et mensonger. (…) Le soupçonner de racisme, c’est être complètement à côté de la plaque. C’est un procès insupportable qui lui est fait", lâche l’adjoint du sélectionneur dans les colonnes de L’Equipe

Guy Stephan a mis en avant l’attitude de Deschamps qu’il côtoie depuis 2009 avec un passage à l’OM puis la continuité en équipe de France. Et pour lui, le débat n’a pas lieu d’être. "Dans ses équipes jouent des gens issus de toutes les communautés. Ce critère n’entre jamais en ligne de compte dans ses choix", ajoute-t-il. Un Deschamps forcément touché par ces accusations mais qui, plus que jamais veut se focaliser sur l’équipe de France et un Euro qui débute vendredi face à la Roumanie. Avec le début de la compétition, il espère évidemment que toutes les polémiques ont vécu.