UEFA - Euro 2016 - France
Tous les articles

Deschamps: "Même dans mes pires cauchemars..."

par La rédaction
Deschamps-Gros-plan

Publié le 8 juin 2016 à 07:20

Longuement interrogé dans les colonnes de L'Equipe, Didier Deschamps est revenu du bout des lèvres sur les récents déboires de l'équipe de France. Tout en affichant sa confiance en ses joueurs.

Didier Deschamps le martèle. Le sélectionneur tricolore a beau avoir dû composer avec une vague d'absence, tout particulièrement en défense où Varane, Sakho, Debuchy ou Mathieu manquent à l'appel, il ne croit pas moins au potentiel de ses 23 joueurs appelés à disputer l'Euro 2016 à partir de vendredi, les Bleus ouvrant la compétition avec un match face à la Roumanie. "Comment les joueurs pourraient y croire si je m'inquiète, s'est-il interrogé dans L'Equipe. Ily a eu ce que l'on peut anticiper et les impondérables, des coups durs. Les vingt-trois qui sont là, j'ai confiance en eux. Ils le savent."

Et l'ancien champion du monde d'insister au sujet des absents. "C'est embêtant mais on ne va pas vivre avec ça. La priorité, c'est d'aider ceux qui sont là à être le plus performant possible. Encore une fois, j'ai confiance en eux." Didier Deschamps a néanmoins reconnu qu'il ne s'attendait pas à une préparation à l'Euro aussi compliquée, les polémiques, nées des récents propos sur fond de racisme d'Eric Cantona et de Karim Benzema ayant également pollué les dernières semaines des Bleus.

"Imaginer tout ce qui nous est arrivé depuis l'annonce de la liste le 12 mai, franchement, même dans les pires cauchemars, je ne pense pas que j'aurais pu y parvenir", a-t-il ainsi reconnu sans vouloir  s'appesantir sur les déclarations de Cantona ou de Benzema. Car puisqu'il n'y voit que des "solutions à trouver" plus que des problèmes, le sélectionneur, qui se dit "en immersion", est entièrement tourné vers vendredi et le match d'ouverture. "Pour moi, l'objectif a toujours été le 10 juin. Depuis deux ans, je pense à ce 10 juin", a-t-il ainsi assuré, ajoutant "je vis au présent et au futur. Mon maître mot, c'est s'adapter. Je m'adapte. Sans regarder dans les rétros."