UEFA - Euro 2016 - France
Tous les articles

Attention à la Roumanie !

par La rédaction
chiriches-home

Publié le 9 juin 2016 à 07:20

L'équipe de France a un match d'ouverture vendredi, mais surtout un adversaire à ne pas négliger: la Roumanie est peut-être l'équipe la plus dangereuse du groupe A, à surveiller au moins autant que la Suisse.

Faut-il vraiment craindre cette équipe de Roumanie ? Tout à leur joie de débuter l’Euro 2016 dans son ensemble, les supporters français en auraient presque tendance à oublier que pour faire un match, il faut être deux. Et qu’une rencontre d’ouverture, plus que n’importe quelle autre, ça se gagne. Pas de doute, les Bleus sont mis au parfum roumain par Didier Deschamps: "Ne croyez pas qu’on ne respecte pas cet adversaire, on est conscients de la difficulté qui nous attend, jure Steve Mandanda. Ils n’ont pas forcément de grands noms, mais des joueurs performants. Ils ont fini deuxièmes de leur poule avec une grosse défense." La meilleure des éliminatoires, avec seulement deux petits buts encaissés.

Alors qu’André-Pierre Gignac s’est fait piéger mardi, incapable de citer le moindre joueur roumain, le deuxième gardien des Bleus a révisé: "Vlad Chiriches, Ravan Rat, Claudiu Keseru que je connais un peu... Comme lors de l’Euro 2008, où ça avait été un match très fermé, nous aurons face à nous une équipe qui part vite en contre. On sait ce qui nous attend, on ne part pas dans l’inconnu et on respecte énormément cet adversaire. On a travaillé sur eux toute la semaine." Difficile, en effet, de dégager une seule star de cette sélection.

Elle vient de passer 5-1 à la Géorgie

"La star, c’est l’équipe, nous confirme avec force Viorel Moldovan, futur coach d’Auxerre mais encore adjoint, jusqu’à la fin de l’Euro, de cette sélection de Roumanie. On est confiants, notre équipe est avant tout solide, rigoureuse défensivement et solidaire. On a eu un peu de mal dans l’animation offensive ces derniers temps, mais ça revient… On est confiants." La Roumanie vient notamment de passer un 5-1 à la Géorgie, cette même Géorgie qui a vaincu l’Espagne 1-0 mardi ! "La France a beaucoup de pouvoir offensif et joue bien, mais prend aussi pas mal de buts", prévient Moldovan.

L’ancien Nantais ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’on lui demande si, en Roumanie, tout le monde mise sur une troisième place derrière la France et la Suisse: "Pourquoi ? Tout peut arriver ! On est confiants en nos moyens, on a des ambitions, et pas forcément de finir troisièmes !" Bacary Sagna, à l’unisson de Steve Mandanda, cite "Nicolae Stanciu du Steaua, Razon Rat qui est un bon contre-attaquant et face à qui j’ai été amené à jouer lorsqu’il était à West Ham, il apporte aussi offensivement". Et de finir par un énigmatique: "C’est un beau pays, j’ai une relation particulière avec les Roumains. J’en ai qui travaillent chez moi. C’est un peuple qui me plaît, ils ont une belle mentalité." Attention à ne pas se faire chambrer en rentrant.